Défi n°5 : On lit

C’est parti pour le 5e défi du confinement !

Des défis destinés à toute la communauté éducative : les élèves, les personnels, les familles, toutes celles et tous ceux qui veulent participer !

Qu’est-ce qu’on lit pendant le confinement ?

Partagez vous lecture du moment ou donner un conseil lecture !

Texte, vidéo, dessin, charade, énigme… Les moyens de répondre à ce défi sont nombreux, soyez inventifs et inventives !

Envoyez vos participation à Mme Ribière par pronote, l’ENT ou par mail à l’adresse alice.ribiere@ac-nice.fr

Le prochain défi sera lancé le jeudi 9 avril !

Et voici les participations !

Par Zakaria, élève de 6e 2

Moi ce que je lis c’est mes propres histoires.

AH t’es surpris hein ?!!

Je relie mes travaux de mes 8 ans et oui j’ai commençais à écrire à mes 8 ans.

Je n’écrivais pas n’importe quoi ! Je m’intéressais aux mangas à cet âge-là !

Alors à part ça, je lis en ce moment un livre de 1970 et il est vieux.

Ça s’appelle Histoire des bêtes de Louis Pergaud.

Anecdote : ce livre, je l’ai déniché de ma prof en CM2 mais il a une histoire !!

Il appartenait à la mère du mari de ma maîtresse, est passé à ses enfants puis à moi .

Je lis aussi One Piece et My Hero Academia.

Voila pour moi !

 

 

Voici la photo du livre que je lis actuellement. Victor et Gaspard sont les garçons de ma maitresse de CM2.

 

 

Participation de Roumayssa, élève de 4e 3 et Anwar, élève de 6e 3

Mme Rothschild, professeure de Français

 “Dans la liseuse au premier plan, plusieurs centaines de livres dont le dernier tome de
Pierre Lemaître
Miroir de  nos peines, ma lecture actuelle.”

Mme Cerna, professeure d’Arts Plastiques, et sa famille

M. Vergnet, professeur d’EPS

Voici ma saga et celle de mon fils durant le confinement !!!”

Mme Palumbo, professeure d’Italien

Je viens de commencer un livre qui s’intitule Il mare non bagna Napoli, un ensemble de petites histoires toutes plus tristes les unes que les autres sur la ville et ses alentours après 1945… de quoi égailler mes rêves 😛

Mme Barberot, professeure de Français

Je viens de relire Mémoires d’une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir, que j’avais lu à 15 ans… C’est un regard passionnant sur la construction de l’être féminin dans son époque. Et c’est remarquablement écrit !
J’ai lu d’intéressants textes fantastiques écrits par les 4e2 et les 4e3.
Là, je lis un polar qui se passe dans la Chine médiévale et qui s’appelle Le lecteur de cadavre  d’Antonio
Garrido. Inspiré d’un personnage réel, il parle du premier médecin légiste de tous les temps ! Je n’en suis qu’au début, c’est glauque à souhait. En confinement, j’essaye de varier mes lectures !

Mme Paty, professeure responsable de l’ULIS

Je suis aussi une adepte de Spinozza et je vais en profiter pour m’y replonger. De mon côté tous les ouvrages de Philippe Roth me réjouissent. Un beau portrait de femme exceptionnelle : Gabriële (Anne et Claire Berest) musicienne et femme du peintre Picabia qui nous fait aussi côtoyer Apollinaire, Marcel Duchamp… Une réussite que je vous recommande.

Mme Bout, professeure d’Allemand

Je suis en train de lire un classique de la psychologie sur “la femme sauvage” : Femme qui court avec les loups.
Sauvage dans ce livre signifie  “l’inconscient féminin”  …
Psychanalyste et conteuse, Clarissa Pinkola Estes nous livre ici des années de travaux sur des “fouilles
psycho-archéologiques” des ruines de l’inconscient féminin, la part enfouie du féminin – en passant de la Vierge Marie aux contes comme Barbe Bleue.
C’est passionnant !! Pas seulement pour les femmes !!!!     

Mme Boyer, professeure d’Anglais

Pour ma part, je lis Spinoza, Traité des autorités théologique et politique –  on y retrouve toute l’origine de notre
laïcité, et ça a été publié en 1670 !
Ça pourrait paraître rébarbatif, mais c’est plein de subtilités et d’humour,  – et il y a une liberté de parole et de
pensée  que toute proportions gardées on ne s’autorise pas aujourd’hui . 
Et le pire, c’est que le confinement de la pensée, c’est comme le confinement tout court, on finit par croire que c’est confortable, et on pourrait presque s’y habituer ! 

M. Colleur, professeur d’anglais

Après un détour écossais avec Ian MC Ewan et Maggie O’ Farrell je suis revenu vers le Japon : en cours,
Cristallisation secrète de Yoko Ogawa : tout simplement envoûtant !

Mme Ribière, professeure documentaliste

Ce n’était pas prémédité mais j’ai commencé le confinement avec la trilogie Génération K de Marine Carteron. J’avais beaucoup aimé sa première trilogie, Les Autodafeurs, et Mme Barberot m’avait conseillé d’acquérir celle-ci pour le CDI. Cela constituait deux excellentes raisons pour le commander. Ainsi, ces ouvrages étaient depuis quelques temps dans les rayons du CDI mais je n’avais pas encore eu l’occasion de les lire. Il y a peu, je les avais rapportés chez moi.

Pourquoi est-ce une bonne lecture de confinement ?

– Parce que Marine Carteron est une autrice à suivre,

– Parce que c’est édité par Le Rouergue, une maison d’édition dont les textes sont toujours réussies,

– Parce que c’est bien écrit, qu’on ne s’ennuie pas une seconde, qu’il y a beaucoup de rebondissements, d’actions, ce qui contraste bien avec notre quotidien en ce moment !

– Parce qu’il y est question d’une épidémie mondiale, d’un virus inconnu, des recherches en laboratoire… Comme un regard sur notre actualité ! Bien qu’il ait été publié en 2017,

– Parce que les personnages voyagent et que c’est bien agréable de “voir du pays” en cette période de confinement…

– Parce qu’il y a 3 tomes, donc que c’est long et ça tombe bien : confiné.e.s, on a le temps de lire !

Le conseil lecture d’Alphonse, la mascotte du CDI

“Mon conseil lecture, ce sont des histoires… dont je suis le héros ! Oui, moi, Alphonse Macaron, la mascotte du collège !

Il y a quelques années maintenant, Roberto, un élève du collège, a conté mes aventures. Vous pouvez encore les lire en ligne !

Savez-vous comment je suis arrivé au collège Alphonse Daudet ? C’est une longue histoire !

J’ai également visité le pays des merveilles. Et oui ! Vous voulez en savoir plus ?

Ah là là, c’était le bon temps…

Roberto n’a pas été le seul à me mettre en scène dans des histoires. Pour Solidarsport, deux années de suite, les élèves de 6e et de CM2 participant à l’action ont écrit une “histoire solidaire” dont j’étais le personnage principal. Qu’est-ce que c’est, une “histoire solidaire” ? Une histoire écrite à plusieurs mains. Beaucoup de mains ! Puisque tous les élèves participants à Solidarsport ces années-là ont participé à l’écriture. Le premier groupe commençait l’histoire, le suivant continuait et ainsi de suite jusqu’au dernier groupe de la journée.

Ces histoires solidaires sont à lire ici https://cdidaudet.wordpress.com/2012/10/04/solidarsport-nous-voila/ et là https://cdidaudet.wordpress.com/2013/11/04/une-histoire-solidaire/.